— Accès à l’eau au Togo

ACCES A L’EAU ET A L’ASSAINISSEMENT AU TOGO, RÉGION DES SAVANES

Au Togo, plus de deux-tiers des écoles n’ont pas accès à un point d’eau potable et plus de la moitié ne dispose pas de latrines. Les élèves n’ont alors d’autre choix que de déféquer à l’air libre. Cela entretient le cercle vicieux de maladie et de pauvreté.

L’ACTION DE DYNAM’EAU

En 2014, l’ONG Togolaise OREPSA a sollicité Dynam’eau. L’objectif : que l’association installe des points d’eau potable au travers de deux forages profonds et construise des latrines compostables dans deux écoles de la région des Savanes, au nord du pays. La construction d’un point d’eau potable et de latrines dans chacune des écoles permet de diminuer la propagation des vers intestinaux et des maladies et d’augmenter l’assiduité scolaire.

Les villages de Tankomonte et Boulkougue sont situés dans la préfecture de Tone, au nord du Togo dans la Région des Savanes. Ils sont rattachés à la commune de Dapaong et ne disposent pas encore d’un accès à l’eau courante. Les écoles publiques, qui accueillent environ 500 enfants, sont dépourvues de sanitaires.

De plus, notre expérience nous a montré que la construction des latrines permet aussi de diminuer l’abandon scolaire chez les jeunes filles, qui souvent à la puberté, quittent les bancs de l’école faute d’infrastructures sanitaires.

DE L’EAU À L’ÉDUCATION

Actuellement, la population locale n’a pas d’autre moyen de trouver de l’eau potable que dans des mares du village, partagées avec du bétail. Ce système archaïque révèle des problèmes sanitaires. L’école du village est touchée de plein fouet par ce déficit d’infrastructure et l’absence d’équipements sanitaires se fait cruellement ressentir. L’une des conséquences les plus significatives reste l’absentéisme des élèves qui, dans la plupart des cas, finissent par décrocher progressivement du système scolaire.Les jeunes filles sont souvent les premières victimes de cette situation… En effet, en l’absence de sanitaires, aucune intimité n’est envisageable et la seule solution dont disposent les enfants est de se rendre derrière l’école, en pleine nature, à défaut de pouvoir s’isoler dans un lieu équipé et fermé. De plus, en l’absence de système d’assainissement, ils subissent une exposition quotidienne à différents risques de maladies et d’infections.

DES OBJECTIFS CONCRETS

La mission Dynam’eau a pour but d’alimenter en eau potable les deux écoles primaires. Les deux forages profonds seront équipés de pompe à motricité humaine (PMH). Les blocs sanitaires seront des latrines sèches compostables comprenant trois cabines pour les garçons, trois cabines pour les filles ainsi que des laves mains collectifs.

L’EAU, L’AVENIR

Nos ambitions :

  • Au delà de l’intervention technique de Dynam’eau, chacun des intervenants souhaite que la population locale puisse s’investir dans ce projet. Une participation active à la construction des blocs latrines et à la gestion de l’eau, par exemple, est indispensable pour conduire les habitants à devenir autonomes quant à la pérennisation des nouvelles installations. C’est la voie ouverte à un partenariat pérenne plutôt qu’à une intervention ponctuelle d’assistanat.
  • Limiter l’absentéisme des enfants et réduire les problèmes dus à l’absence d’assainissement. Un projet quasiment identique a été réalisé avec un grand succès au Maroc et a permis d’améliorer les conditions sanitaires des élèves et des professeurs. Dans un second temps cela permettra d’augmenter le taux d’assiduité.
  • Des enfants, des parents d’élèves et des professeurs autonomes dans l’entretien du forage et des sanitaires. Les villages de Tankomonte et Boulkougue sont situés dans la préfecture de Tone, au nord du Togo dans la Région des Savanes. Ils sont rattachés à la commune de Dapaong et ne disposent pas encore d’un accès à l’eau courante. Les écoles publiques, qui accueillent environ 500 enfants, sont dépourvues de sanitaires.

LE RECIT DE YVES AU TOGO

Dynam'eau écoles togo Dynam'eau Togo mission d'audit 2014
Ecole du village, Mission d’audit (2014)

Yves Montel, chef de cette première mission d’audit à Tankomonte et Boulkougue, qui en comptera trois au total, a passé près de deux semaines aux côtés des habitants de ces petits villages togolais. Cet habitant de Saint Médard en Jalles, membre de l’association Dynam’eau, y a rencontré les représentants de l’ONG locale OREPSA afin de valider les objectifs et interventions à réaliser. Il en a rapporté, par ailleurs,

Une expérience inoubliable, au contact d’une population toute aussi accueillante et généreuse qu’elle est démunie du point de vue sanitaire.

Durant ce premier séjour, Yves a pu recueillir les données nécessaires à la bonne réalisation du projet. Nous avons décidé, en accord avec l’ONG OREPSA, de l’implantation du bloc sanitaire et des forages. Par ailleurs, un inventaire complet des équipements et l’organisation de plusieurs réunions sur site ont permis d’expliquer à chaque corps d’état les obligations et variantes nécessaires à la rédaction des devis (vrd, maçon, électricien, forgeron, etc.). Une occasion de rencontrer l’ensemble des fournisseurs (gros œuvre, second œuvre, pompe) et de partager expertise et savoir-faire.

Nous avons également sollicité les autorités locales (Préfet et service de l’hydraulique villageoise) afin d’obtenir l’ensemble des autorisations nécessaires à la réalisation du projet ainsi que les différentes attestations. Les membres de l’ONG OREPSA nous ont assuré de l’engagement des bénéficiaires à maintenir, pour une durée illimitée, les équipements dans un état permettant une utilisation optimale pour les usagers de l’école par la création d’un comité de l’eau.

Pour voir la description de ce projet vous pouvez cliquer ici

Pour voir le compte rendu de la mission d’audit réalisée en juin 2014 cliquez ici

LA SUITE DU PROJET

Depuis, Dynam’eau a commencé les travaux dans deux autres écoles de la région des Savanes, afin de fournir eau potable et latrines à encore plus d’élèves.

En 2018, les travaux du premier forage, situé à Nakpatangue, toujours dans la région des Savanes, se sont terminés !
Les écoliers sont ravis d’avoir un accès facilité à l’eau potable !


Photographies de l’avancée des travaux, Nakpatangue, Région des Savanes, Togo (2018)

Jade, étudiante en licence professionnelle de Solidarité Internationale à Bordeaux Montaigne, est partie 6 mois au Togo en stage chez OREPSA. Elle en est revenue avec un mémoire portant sur l’Accès à l’eau potable et impact sur la santé d’une communauté, l’éducation et la ressource eau : analyse à partir d’un projet au Togo.


Opération réalisée avec le concours financier du SIAEPE du Cubzadais-Fronsadais et de l’Agence de l’eau Adour – Garonne.